Statuette Ibeji, YORUBA, Nigeria

850



Ancienne statuette anthropomorphe de jumelle Ere Ibeji à scarifications sur le visage et belle patine d’usage à effet laqué, aux yeux cloutés et dotée d’une imposante coiffe sur l’arrière. Des bracelets aux perles de verre colorés et de métal ornent chaque membre. Comme le veut la tradition, on a pris grand soin de cette statuette qui montre d’importantes traces d’usage sur le visage. De nombreuses scarifications de chaque côté de ce dernier attestent d’un rang social élevé. Outre la magnifique patine, les formes très cubistes confèrent à cette oeuvre un aspect brut dont se dégage une grande beauté…
Sujet autrefois à de nombreuses superstitions et actes d’infanticide, les jumeaux en pays YORUBA sont beaucoup plus fréquents que dans le reste du monde et ils sont désormais considérés de nos jours comme une bénédiction, susceptible d’apporter le bonheur et la chance à leur famille.
La perte de l’un d’entre eux est perçue comme une malédiction à laquelle il faut répondre par l’activité rituelle en sculptant le frère jumeau défunt afin de calmer son esprit et ainsi rétablir l’équilibre.

Après consultation de la famille endeuillée, le sorcier Ifa mandate un sculpteur en charge de créer la statuette Ere Ibeji qui sera honorée avant d’être remise à la famille. Cette dernière devra par la suite la traiter de nouveau comme un nouvel enfant et lui prodiguer des soins spéciaux…
Le jumeau sculpté faisant l’objet du culte se verra nourri, vêtu, soigné, lavé et décoré de perles, symbole de richesse et de reconnaissance à l’esprit calmé. Après avoir été lavé, il est très fréquent que le jumeau soit enduit de campowder (pigment ocre naturel) ou pate d’igname ou encore de pate de maïs mélangée à du beurre de karité, huile de plame ou d’arachide. Il arrive que les yeux soient, comme ici également, percés de clous blanc afin que la statuette reste éveillée. Des chants et des prières seront également célébrés en mémoire et afin de célébrer l’esprit du (de la) défunt(e).
Cette sculpture stylisée à la coiffe proéminente a très probablement fait l’objet d’un culte prolongé au regard de la patine d’usage très prononcée sur le visage attestant des multiples soins prodigés ainsi que des concrétions de pate de maïs ou d’igname présentes sur l’ensemble du corps.
Les Yorubas représentent l’une des plus anciennes tribus d’Afrique Subsaharienne et étaient à l’origine divisés en plusieurs royaumes tous dépendants de la cité sacrée d’Ife. Cette ville mythologique considérée comme le centre du monde a été fondée selon la légende par le dieu Oduduwa qui fut le premier roi garant de l’équilibre et du contrôle des royaumes Yoruba. La royauté était partagée entre 4 familles qui se passaient le titre en fonction de leurs descendances.
Œuvre accompagnée du certificat d’authenticité de la galerie.

ArtArt Africain
Culture, paysYORUBA, Nigeria
TypeStatuette cérémonielle
Epoquefin XIXe / début XXe
ConditionTraces d'usure en rapport avec l’ancienneté et l’utilisation de la pièce. Bon état général.
ProvenanceEx-collection privée
Matériauxbois à patine d'usage, pigments naturels, perles et métal
SupportSocle intégré et inamovible
Hauteur28cm / 11’’
Largeur8cm / 3.1’’
Longueur8cm / 3.1’’
Poids net (sans support)0.3 kg
Poids net (avec support)N.A
Réf: APAF-01033 Catégories , ,

Certification

Authenticité documentée de chaque œuvre proposée

Paiements Sécurisés

Paiements 100% sécurisés et transactions cryptées

Retours acceptés

Sous un délai de 14 jours après réception

Transport spécialisé

Dans le monde entier par des professionnels spécialisés dans l’art